Événements > Rayonnement extérieur

Rayonnement extérieur

_

La bibliothèque Sainte-Geneviève prête de nombreuses œuvres pour des expositions en France et à l'étranger :

 

Histoire(s) de papier(s)

_

Exposition Histoire(s) de papier(s) au Musée du Louvre Abu Dhabi du 20 avril au 24 juillet 2022.


Plus léger que l'argile et le bambou, moins coûteux que la soie ou le parchemin, le papier est une invention humble, mais qui a eu une importance considérable pour l'humanité. L'exposition Histoires de papiers explore l'histoire et le riche patrimoine artistique de ce matériau fragile, indispensable à l'archivage et au commerce, mais aussi aux échanges culturels et intellectuels. Un voyage de 2000 ans, de l'Asie ancienne à l'Europe, en passant par l'Arabie contemporaine, qui se déploie à travers plus de 100 œuvres.

Créée en collaboration avec le musée du Louvre et France Muséums, l'exposition Histoires de papiers est enrichie de prêts de plusieurs institutions internationales et collections privées prestigieuses. Elle se penche sur les qualités uniques de ce matériau particulièrement adapté à la conservation et à la reproduction, qui a la particularité d'être à la fois fragile et malléable, sensible à la lumière et résistant.

 

 

Document prêté : Etel Adnan. The Sausalito garden. [Sausalito, California]‎ : [E. Adnan], 1996. [8 W SUP 177 RES]

 

 

C’est mon droit ! La coutume de Normandie

_

Exposition C’est mon droit et j'y tiens ! La coutume de Normandie au Pôle culturel Grammont à Rouen du 3 mai au 23 juillet 2022.


Depuis le Moyen Âge, une source de droit s’est appliquée en Normandie : la coutume, initialement orale avant d’être progressivement mise par écrit. Plus ancienne coutume locale, les règles du droit normand ont la particularité d’être toujours utilisées dans les îles anglo-normandes. L’exposition C’est mon droit et j’y tiens ! La Coutume de Normandie présente les résultats du projet ConDé, projet de recherche sur la coutume de Normandie mené par les universités de Rouen et de Caen. On pourra y découvrir les textes du droit normand ainsi que leur application dans ses spécificités comme la « clameur de haro » ou l’arrêt du sang damné. Afin de présenter au public des manuscrits témoins de l’histoire de la coutume, de nombreux documents anciens sont exposés, dont certains enluminés. D’importants prêts ont été consentis par des institutions telles que la Bibliothèque nationale de France ou la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris.

 

 

 

 

Document prêté : 

Coutumier de Normandie, fin du XIIIe siècle. [Ms. 1743]

 

Diableries ! Plaisirs et jeux interdits

_

Exposition Diableries ! Plaisirs et jeux interdits au Musée des arts anciens du Namurois à Namur du 22 mai au 22 août 2022.


Organisée dans le cadre du projet The Circus we are, mené conjointement avec le Musée Félicien Rops et le Delta, l’exposition Diableries propose une immersion dans l’univers captivant du Diable, figure emblématique de notre imaginaire collectif. Tantôt créature hideuse et terrifiante, tantôt tentateur séduisant et envoûtant, ce dernier effraie autant qu’il fascine depuis des siècles. Usant de ruses et finesses dans le but de corrompre les esprits et de les soumettre à la tentation, cet être énigmatique représente une menace permanente pour le Salut des âmes.

Diableries interroge l‘Homme sur ses rapports au Malin, au Moyen Âge et à l’Époque moderne et questionne, plus largement, notre propre relation au Diable, au travers de thématiques variées, du théâtre à la musique, en passant par le jeu et la danse, autant d’activités et de pratiques au parfum diabolique parfois insoupçonné.

L’exposition dresse aussi le portrait de ceux que l’on considérait autrefois comme des disciples du Diable : les démons et les sorcières, mais aussi les saltimbanques, les escamoteurs et autres jongleurs.

Ainsi, à travers une sélection d’œuvres prestigieuses provenant de collections privées et de grands musées, Diableries met en lumière la place jadis accordée au Diable dans les arts plastiques, à travers une sélection de peintures, sculptures, gravures et autres objets plus insolites.

 

Documents prêtés : 

 

Pierre Massé. De l’imposture et tromperie des diables, devins, enchanteurs, sorciers… Paris : chez Jean Poupy, 1579. [8 R 488 INV 2369 RES (P.1)]

 

J. Prevost. La première partie des subtiles et plaisantes inventions… Lyon : par Antoine Bastide, 1584. [8 Y 4098 INV 7462 RES]

Interventions

_

Mars 2021

24 mars 2021 : Le consortium IIIF360 (Biblissima, Campus Condorcet, TGIR Huma-Num) organise à partir de 14h un événement en ligne consacré aux standards et technologies IIIF (International Image Interoperability Framework). À 16h30, Pauline Rivière, chef de projet numérisation à la bibliothèque Sainte-Geneviève abordera le sujet suivant : "Réflexions et explorations croisées autour de IIIF, Omeka-s et NumaHOP à la Bibliothèque Sainte-Geneviève".

Plus d'informations ici

 

Février 2021

8 février 2021 : Atelier en ligne "NumaHOP : plateforme de gestion de contenus numérisés" (Les Lundis numériques de l’INHA)

Pauline Rivière, chef de projet numérisation à la bibliothèque Sainte‑Geneviève, a présenté le logiciel libre NumaHOP (gestion d'une chaîne de numérisation de documents) aux côtés de la bibliothèque de Sciences Po et la BULAC, également établissements pilotes du projet.

Plus d'informations ici

Dans les médias

_

Ambassade de France en Corée

Film À la recherche de Maurice Couranthttps://kr.ambafrance-culture.org/a-la-recherche-de-maurice-courant/

 

Collex-persée

SYNTHESE de l’étude de besoinsrelative aux solutions techniques utilisées par les porteurs de projetsde numérisation de l'ESR

https://www.collexpersee.eu/wp-content/uploads/2021/10/Synthese_etude_V131021.pdf

 

L'express

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-bibliotheques-universitaires-dernier-refuge-des-etudiants_2149052.html

 

The New York Times Style Magazine
https://nyti.ms/2uijlFV

 

Le numéro 13 de la revue culturelle Noto consacre un bel article aux bibliothèques, dont Sainte-Geneviève
https://www.noto-revue.fr/lire-noto/lire-noto-numero-13/

 

Le nouveau numéro de la revue Ar(abes)que met en avant la valorisation des collections patrimoniales par le numérique. Notre chef de projet numérisation y parle d'un projet collaboratif développé en partenariat avec la bibliothèque de Sciences Po et la BULAC

http://bit.ly/RevueArabesque