Collections > Fonds remarquables > Prozor

Fonds Prozor

_

Le fonds Prozor, conservé à la Bibliothèque nordique, est composé de près de 80 lettres autographes envoyées par plusieurs écrivains scandinaves majeurs de la fin du 19e siècle (Henrik Ibsen, August Strindberg, Herman Bang, Bjørnstjerne Bjørnson notamment) au comte Prozor, principal traducteur de la littérature nordique en français à l’époque. Ces lettres, pour la plupart encore inédites à ce jour, ont fait l’objet d’un séminaire de Master de la Sorbonne conduit par Sylvain Briens en 2013.


Le séminaire a mis en évidence l’inscription du fonds manuscrit Prozor dans le mouvement de la « percée moderne ». En effet, la littérature scandinave connaît alors un essor considérable et le théâtre du Nord jouit d’un important succès sur les scènes européennes (notamment à Berlin et à Paris).

 

Pour aller plus loin

FOURNIER Vincent, « Le malentendu et la désillusion : lettres inédites de Bjørnson, Strindberg, Snoilsky et de leur traducteur en France », dans Études Germaniques, 1985, n°4, pp. 439-456.
GRAVIER Maurice, « Quatre lettres inédites d'August Strindberg », dans Études Germaniques, 1973, n°4, pp. 472-475.
SCHMIDT Torsten Måtte, « Madame Charlotte, Strindbergs okända väninna », dans Horisont, n° 5, 1975, pp. 32-40, et « Un Strindberg peu connu : celui de la crèmerie de Madame Charlotte », traduction par Malou HÖJER de l’article publié dans la revue finlandaise Horisont.