Trésor du mois – L’Illustration, un titre emblématique de la presse d’information illustrée en France

L’Illustration. N°3795 du 27 novembre 1915. In-folio. Cote : Fol Aed 23. Provenance : don.

L’Illustration, journal universel est un titre emblématique de la presse française dont il a accompagné les profondes mutations, depuis sa naissance en mars 1843 jusqu’à sa disparition en 1944. De son modèle anglais fondé un an auparavant, l’Illustrated London news, il reprend la parution hebdomadaire, le prix fixe assez élevé (75 centimes) qui le destine à une clientèle plutôt aisée, le format grand in-folio, la mise en page classique et soignée alternant, sur 16 pages, des textes sur 3 colonnes et des images produites pour l’essentiel grâce à la technique de la gravure sur bois, d’après dessin ou photographie. Soucieux de présenter à ses abonnés un « miroir fidèle où viendra se réfléchir la vie de la société », il en adopte durant le XIXe siècle, et avec retard, d’autres innovations majeures comme la publication de numéros spéciaux, l’introduction de la photographie puis celle de la couleur.

Davantage que son prédécesseur en revanche, il accède à un véritable rayonnement international au tournant du XXe siècle et sa diffusion s’étend jusqu’en Amérique du Nord ou en Océanie. C’est qu’il a su parfaitement épouser le développement du journalisme d’information et du reportage illustré, sans jamais sacrifier la qualité d’impression. Sous l’impulsion de son sixième et dernier directeur, René Baschet, le titre privilégie alors en effet le recours massif à la photographie, qui confère désormais à l’image dans la presse une fonction d’authentification et concourt à façonner une nouvelle esthétique de la vérité selon laquelle le lecteur devient davantage un spectateur de l’actualité. Il affiche le plus gros tirage mondial en 1905 à l’occasion de sa couverture de la guerre russo-japonaise pour laquelle il s’attache la collaboration du célèbre « reporter photographe » américain Jimmy Hare, pionnier du reportage de guerre illustré qui valorise l’utilisation de l’objectif grand angle et de l’instantané.

Son meilleur tirage, L’Illustration l’obtient pendant la Grande Guerre avec 300 000 exemplaires vendus en 1915. Contraint par la censure et le manque chronique de documents photographiques, il s’efforce néanmoins de relater au mieux le cours des opérations et de participer à la mobilisation de toutes les ressources et de toute la population dans le cadre d’une guerre totale. Dans le numéro du 27 novembre, les dessins de Louis Sabattier, les reproductions des affiches dessinées par de grands artistes et éditées par le ministère des Finances pour le premier des quatre grands emprunts de la défense nationale qui donne lieu à une intense campagne de communication, les cartes géographiques, les gravures en couleurs de Georges Scott coexistent ainsi avec les clichés de l’envoyé spécial à Salonique Hubert Jacques.

Franck Smith

Bibliographie :

Dominique KALIFA, Philippe REGNIER, Marie-Eve THERENTY et Alain VAILLANT (dir.). La Civilisation du journal. Histoire culturelle et littéraire de la presse française au XIXe siècle. Paris : Nouveau Monde éditions, 2011.

André GUNTHERT, Michel POIVERT. L’Art de la photographie, des origines à nos jours. Paris : Citadelles & Mazenod, 2007.

L’Illustration est la propriété de Financière l’Illustration. Cette page regroupe cependant les exemplaires numérisés.