Trésor du mois – La perspective de Notre-Dame de Paris par Israël Silvestre

En cette année jubilaire, où l’on célèbre le 850e anniversaire de la pose, en 1163, de la première pierre de Notre-Dame de Paris, voici une perspective assez originale de la cathédrale, gravée en 1650 par Israël Silvestre. Ce n’est en effet ni la façade, ni le chevet, mais le côté nord qu’il a choisi de représenter, en se plaçant sur la place de Grève, à la hauteur de Saint-Gervais, à côté de l’Hôtel-de-Ville. Sur cette place, qui doit son nom à la grève où l’on déchargeait les marchandises arrivant par bateau, s’était établi un port fluvial important, le ravitaillement de la capitale se faisant sur la Seine.

SILVESTRE, Israël (1621-1691). Perspective de Notre-Dame de Paris vue de la place de Grève, eau-forte, 13 x 24,5 cm. Extrait du Livre de diverses perspectives et paisages faits sur le naturel, mis en lumière par Israel. À Paris, chez Israël Henriet, rue de l’Arbre sec, 1650 4 W 23 INV 28 RES P.99

 

Cette eau-forte est caractéristique de l’art d’Israël Silvestre et de l’attention qu’il porte à la fois aux détails architecturaux et à l’animation de la vie quotidienne, telle l’évocation du trafic fluvial avec ces chalands chargés de vin, de bois, de blé, de foin. Parmi les éléments
architecturaux qui ont disparu, on remarque notamment le pont Saint-Landry, premier pont de bois reliant l’île de la Cité à l’île Saint-Louis, construit vers 1630, et la flèche de Notre-Dame, qui, s’étant écroulée au XVIIIe siècle, sera reconstruite par Viollet-le-Duc.

Israël Silvestre (1621-1691), dessinateur et graveur d’origine lorraine, avait été formé à Paris par son oncle Israël Henriet, qui éditait les gravures de son neveu ainsi que celles de Jacques Callot. Il laisse un ensemble de plus de mille estampes constituant un répertoire topographique très précis et très important de vues de France et d’Italie, et plus particulièrement de Paris et de Rome.

La Bibliothèque Sainte-Geneviève conserve un fonds très riche de près de cinq cents estampes d’Israël Silvestre, particulièrement nombreuses dans les séries topographiques de la collection Guénebault. Une centaine d’entre elles a fait l’objet d’un catalogage informatisé à l’unité avec les images associées.

Jocelyn Bouquillard

Voir aussi :
- Paris et Rome vus par Israël Silvestre, Exposition organisée par la Délégation à l’action artistique de la Ville de Paris à la mairie annexe des Xe et Ier arrondissements, Paris, DAAVP, 1981, 39 p., no 183.

- BABELON Jean-Pierre, Israël Silvestre, Vues de Paris, Paris, Berger-Levrault, 1977, 370p.