Trésor du mois de Juillet 2017

The Fabric of the Human Body – Andreas Vesalius

Dans les collections d’histoire des sciences, pôle fort de la politique documentaire de la bibliothèque Sainte‑Geneviève, l’histoire de la médecine occupe une place éminente. Nombre d’ouvrages anciens ou précieux, depuis les premiers corpus médicaux de l’Antiquité et du Moyen Âge jusqu’aux traités de médecine moderne, sont ainsi conservés au département de la Réserve, souvent dans des éditions princeps, originales ou rares. Certains sont consultables sur le site de la bibliothèque Sainte-Geneviève. D’autres, relevant notamment de la littérature médicale en français de 1500 à 1600, sont accessibles dans Medic@, collection numérique de documents anciens en médecine.

Au Fonds général les collections de monographies et de périodiques, enrichies en partie par le Dépôt légal, recèlent des outils importants pour l’histoire des savoirs médicaux et l’étude de leurs liens avec les disciplines des sciences humaines et sociales. Elles comprennent également de nombreuses éditions ou rééditions de textes fondamentaux en médecine avec apparat critique. L’acquisition en novembre 2016 de The Fabric of the Human Body, édition anglaise du De Humani Corporis Fabrica Libri septem (La Fabrique du corps humain en sept livres) d’André Vésale relève de cette deuxième catégorie.

Publiée par l’éditeur suisse Karger en 2014 à l’occasion du 500e anniversaire de la naissance du célèbre humaniste et médecin brabançon, cette édition en deux volumes (1338 pages in-folio) est une traduction du latin en anglais des éditions de 1543 et 1555. Si l’on excepte une version anglaise abrégée de la Fabrica en 1553 par le graveur flamand Thomas Geminus – qui en plagia surtout les planches anatomiques – il n’existe que deux traductions anglaises, la première datant de 2009. Daniel Garrison et Malcolm Hast réalisent un travail de traduction et d’édition exceptionnel, commencé en 1992. Ils dressent d’abord la longue table des matières de la Fabrica et établissent la correspondance entre les paginations des éditions de 1543, 1555 et 2014. Ils référencent ensuite les écrits des anciens cités par Vésale et mettent en concordance la terminologie médicale moderne avec le vocabulaire essentiellement descriptif de l’époque.

Parue pour la première fois à Bâle en 1543 en in-folio de 659 pages chez l’imprimeur Johann Oporinus, soit la même année que le De revolutionibus orbium coelestium (Des révolutions des orbes célestes) de Copernic, la Fabrica, est une œuvre fondatrice dans la révolution scientifique opérée à la Renaissance. La bibliothèque Sainte‑Geneviève conserve un exemplaire de cette édition originale au département de la Réserve.

Vésale se donne pour but de connaître le corps humain, considérant l’anatomie comme étant au fondement de la médecine et de son enseignement, grâce aux techniques de dissection qui permettent l’observation et la déduction :

« [mes livres] exposent avec suffisamment de détails le nombre, la situation, la forme, la grandeur, la matière de chaque élément du corps humain, sa connexion avec d’autres parties, son utilité, sa fonction et beaucoup d’autres caractéristiques de ce genre que nous avons l’habitude de scruter dans la nature des parties pendant une dissection ; ils […] contiennent aussi des images de toutes les parties du corps insérées dans la trame de l’exposé de façon à mettre pour ainsi dire un corps disséqué sous les yeux de ceux qui étudient les œuvres de la Nature. »1

Les 277 planches anatomiques gravées sur bois et légendées de la Fabrica, conçues par Vésale et réalisées par le peintre italien Jan van Calcar élève de Titien, donnent à l’image un statut scientifique en même temps qu’artistique. Ce soin accordé aux images va de pair avec une écriture où abondent métaphores et analogies. Nul doute que la première édition française en cours de la Fabrica, entreprise depuis 2014 par Jacqueline Vons et Stéphane Velut permettra au lecteur contemporain de langue française d’apprécier, autant que son attention au détail et la clarté de son exposé, la richesse stylistique du texte de Vésale.

Fara Raliarivony

1 Au divin Charles Quint, le très grand et invincible empereur, préface d’André Vésale à ses livres sur l’anatomie du corps humain, in La Fabrique de Vésale en ligne, édition et traduction française par Jacqueline Vons et Stéphane Velut, 2014 : http://www3.biusante.parisdescartes.fr/vesale/debut.htm

Bibliographie :

The Fabric of the Human Body (De humani corporis fabrica libri septem) : an annotated translation of the 1543 and 1555 editions / par Daniel H. Garrison, Malcolm H. Hast. Bâle : Karger, 2014. (2 vol.). Cotes : FOL V SUP 689 (vol. 1), FOL V SUP 690 (vol. 2)

De humani corporis fabrica / Andreas Vesalius ; préface de Jackie Pigeaud. Paris, Torino : Les Belles Lettres : N. Aragno, 2001. Fac-simile de la première édition de Bâle, 1543.

La Fabrique de Vésale, édition et traduction française, introductions et commentaires par Jacqueline Vons et Stéphane Velut, 2014.