Trésor du mois – Carl-Henning Pedersen, Drømmedigte

Poème en marche, chant d’attente jalonné de questions en suspens, parole tendue vers l’autre et vers le ciel, Drømmedigte (le « poème-rêve ») de Carl-Henning Pedersen (1913-2007) donne à voir les deux modes d’expression, le verbe et l’image, choisis par l’artiste danois que l’on a parfois comparé à Marc Chagall.

Carl-Henning Pedersen, graveur et sculpteur, est en effet surtout un coloriste, ce qui l’a conduit à réaliser des fresques, mosaïques et vitraux pour la Cathédrale de Ribe (Danemark), en 1982, comme Chagall avant lui à Reims et à Metz notamment.

L’ouvrage Drømmedigte, édition originale et tirage unique de 1945, illustré de lithographies en noir de l’auteur, est venu augmenter la collection d’ouvrages en lien avec le mouvement CoBrA à la Bibliothèque nordique en 2012. Cet exemplaire est enrichi d’un long et bel envoi de l’auteur à Anne et Gunnar Jespersen.

Dans Drømmedigte, le trait noir, vif et rapide – répondant en cela au principe de spontanéité indispensable à la création libre, figure un navire, un poisson, un œil, un visage, un couple qui couronnent, scandent et ouvrent le poème sur un au-delà de la page. Les oiseaux en mouvement qui encadrent la plupart des 125 strophes de ce poème lyrique reprennent un motif récurrent dans l’œuvre de Pedersen et s’imposent comme les modèles et les relais du poète dans la nature.

Son pendant solaire et coloré, acquis en 2012 également, est l’ouvrage Carl-Henning Pedersen, de Virtus Schade (critique d’art, journaliste et poète danois, 1935-1995) : composé de commentaires de l’œuvre de Pedersen et illustré de six lithographies originales en couleurs de l’artiste, ce document paru en 1966 en 1000 exemplaires témoigne, par la dédicace dont il est augmenté, des échanges entre Carl-Henning Pedersen, son épouse l’artiste Else Alfelt, et les critiques d’art Marianne Nanne Bråhammar et Virtus Schade.

 

Christian Dotremont, dans le fascicule de la Bibliothèque de Cobra qu’il consacre à Carl Henning Pedersen, dit de l’auteur de Drømmedigte qu’il « fait rêver ce qui semblait éveillé, et dont la veille était masque. Il éveille ainsi l’attention sensible sans laquelle nous serions masqués de l’extérieur ».

Florence Chapuis

Documents :

 PEDERSEN, Carl-Henning. Drømmedigte. Copenhague : Helhestens Forlag , 1945. Cote: 8 NN 7130 NOR

 SCHADE, Virtus. Carl-Henning Pedersen. København : Stig Vendelkær, 1966. La partie « Sol- og drømmedigter » (pages 145-161) est consacrée à l’ouvrage Drømmedigte. Cote : 8 NN 6036 NOR

 

Bibliographie :

DOTREMONT, Christian. Carl-Henning Pedersen. Copenhague : Munksgaard, 1950. Coll. Bibliothèque de Cobra. Rédacteur Asger Jorn ; 15. Les artistes libres : première série de l’encyclopédie permanente de l’art expérimental. Cote : 8 SC SUP 49993 NOR

PEDERSEN, Carl-Henning. Et eventyrligt sted i Jyllands hjerte. Haderslev : Forlaget Privattryk, 1991. Cote : 4 SC SUP 10862 NOR

RAMSON, Sidsel. Som himlens store hvaelv, Like the great vault of heaven : Ribe Domkirke. København : Borgen, 1988. Ouvrage bilingue (danois-anglais) sur la Cathédrale de Ribe. Cote : 4 SC SUP 9572 NOR

JESPERSEN, Gunnar. Fire fortaellinger om Carl-Henning Pedersen : eventyrets blå fugl. København : Galerie Asbaek, 1991. Ouvrage bilingue (danois-anglais) évoquant notamment les séjours de Carl-Henning Pedersen en Grèce, en France, mais également l’importance de la couleur pour l’artiste désigné dans le titre, en écho à ses motifs de prédilection, comme “l’oiseau bleu de l’aventure”. Cote : 4 SC SUP 9572 NOR

HORNUNG, Peter Michael, GASSIOT-TALABIOT, Gérald, SCHNACK, Asger. L’oiseau, le cheval, le poisson : tableaux de Carl-Henning Pedersen. Ouvrage bilingue (français-danois). Cote : 4 SC SUP 10667 NOR