Trésor du mois – Avril 2017 – Le fonds Fernand Leprette : un témoin de la francophonie en Égypte

Fernand Leprette (1890-1970), originaire du nord de la France, est nommé professeur de français à Alexandrie après la Première Guerre mondiale puis devient inspecteur de l’enseignement du français au ministère de l’Instruction publique au Caire en 1929. Dès lors et jusqu’à sa retraite et son retour en France en 1955, il mène, parallèlement à ces fonctions, une carrière littéraire et prend une part active à la vie intellectuelle égyptienne

Le fonds Fernand Leprette, donné par ses héritiers à la bibliothèque Sainte-Geneviève en 1998, est constitué de monographies imprimées et périodiques conservés au Fonds général d’une part, d’un ensemble d’archives et de manuscrits conservés à la Réserve d’autre part. Ce second ensemble comprend les manuscrits et tapuscrits des œuvres de Fernand Leprette, sa correspondance éditoriale et personnelle et des documents relatifs à l’enseignement du français ainsi qu’à la vie littéraire, intellectuelle et artistique francophone en Égypte (notes manuscrites et coupures de presse notamment).

Ce fonds complète et enrichit considérablement un corpus de littérature francophone déjà important à la bibliothèque Sainte-Geneviève, dont l’origine remonte au dépôt par l’Union culturelle française, à partir de 1960, de collections d’ouvrages publiés en langue française à l’étranger. L’Égypte occupe une place toute particulière dans ce corpus, nourri par plusieurs apports postérieurs : le fonds de l’écrivain égyptien Tawiq El Hakim, devenu en 1951 conservateur général de la Bibliothèque nationale du Caire, le fonds Alexandre Papadopoulo, philosophe d’origine russe installé en Égypte et responsable de la Revue du Caire de la fin des années 50 jusqu’en 1961, et les dons réguliers effectués par Jean-Jacques Luthi, spécialiste de la presse francophone égyptienne.

En 1921, Fernand Leprette fonde avec Morik Brin (ou  Mauric-Rocher), professeur de philosophie, arrivé comme lui à Alexandrie en 1919, la revue littéraire Les Cahiers de l’Oasis. Cette publication cherche avant tout à faire connaître en Égypte la pensée et les valeurs françaises à l’issue de la Première Guerre mondiale. Elle est liée au cercle intellectuel L’Oasis fondé en 1920 dont on apprend, dans le numéro 1 de juin 1921, qu’il      «organise, en principe pour le 3e dimanche de chaque mois, des réunions au cours desquelles seront étudiées différentes questions de philosophie, de littérature et d’art». Dans les huit numéros qui paraissent jusqu’en 1923 sont publiés des recensions ou des articles relatifs à des écrivains tels que Georges Duhamel, Romain Rolland, Lucien Marié, François Bonjean, Rabindranath Tagore, dont nous retrouvons la trace dans les manuscrits du fonds, que ce soit dans la correspondance de Leprette ou dans les dossiers de notes et coupures de presse qu’il a constitués. La bibliothèque Sainte-Geneviève est seule en France à posséder la collection complète de cette revue, en deux exemplaires : l’un provenant du don Leprette, l’autre donné par Jean-Jacques Luthi.

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Fernand Leprette publie chez Plon son Égypte, terre du Nil, « parce que l’Égypte n’est guère, malgré tout, connue que par les trouvailles des égyptologues et arabisants ou par les récits des voyageurs qui passent, et qu’il m’a semblé intéressant et utile de faire entendre la voix du voyageur qui est resté, a pris le temps de plonger aux racines profondes du pays et pour qui le pittoresque s’est comme dilué dans une atmosphère redevenue transparente ». L’ouvrage rencontre un grand succès, en France comme en Égypte. Le fonds comporte un nombre très important de documents relatifs à cette œuvre, intitulée dans un premier temps Misr ou Tableau de l’Égypte, parmi lesquels trois tapuscrits, dont deux avec corrections manuscrites, une série de photographies destinées à l’illustration du texte, des notes, de la correspondance et des coupures de presse.

Nathalie Rollet-Bricklin

Les manuscrits et archives du fonds Fernand Leprette ont fait l’objet d’un inventaire détaillé, consultable en ligne dans son intégralité depuis 2011.

Inventaire en ligne: 4a hraf"http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=Calames-200972111787341" target="_blank">http://www.calames.abes.fr/pub/ms/Calames-200972111787341

Bibliographie :
Jean-Jacques Luthi, Lire la presse française en Égypte, 1798-2008, Paris : L’Harmattan, 2009.
Jean-Jacques Luthi, La littérature d’expression française en Égypte, 1798-1998, Paris : L’Harmattan, 2000.
Elodie Gaden, article « Les Cahiers de l’Oasis » dans Dictionnaire des revues littéraires au XXe siècle. Domaine français, sous la dir. de Bruno Curatolo, Paris : H. Champion, 2014.