Le trésor du mois de décembre – Le Journal des travaux d’Henri Labrouste, architecte de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Alors même qu’elle sécularisait et transformait en «École centrale du Panthéon» (aujourd’hui lycée Henri-IV) l’antique abbaye Sainte-Geneviève de Paris, la Révolution y maintenait dans ses locaux d’origine la bibliothèque héritée de l’ancienne congrégation. Cette cohabitation entre deux institutions en expansion s’avérant de plus en plus problématique, Henri Labrouste fut en 1838 chargé d’édifier un bâtiment destiné à reloger les prestigieuses collections génovéfaines en garantissant leur accroissement et leur accessibilité. Première commande publique de l’architecte, premier bâtiment public construit à usage de bibliothèque, le nouvel édifice consacra son créateur, marqua les contemporains et influença durablement l’architecture civile moderne.

Henri LABROUSTE (1801-1875), Journal des travaux relatifs à la construction de la bibliothèque Sainte-Geneviève, 1843-1851. 9 cahiers (201 f.). 230 x 180 mm. Don des héritiers d’H. Labrouste, 1953. Ms. 3910, f. 28 v - 29.

Au fil des pages la bibliothèque Sainte-Geneviève surgit du papier. Le chantier progresse et vit sous nos yeux. Labrouste déroule le quotidien du monde bâtisseur avec ses rites, ses accidents et ses conflits ; chacun y tient sa partie : partenaires institutionnels, collaborateurs de l’architecte, entrepreneurs, ouvriers, artisans et artistes. À l’extérieur des palissades se déploie tout un contexte urbanistique et architectural, immédiatement dominé par l’aménagement de la place du Panthéon. En filigrane passe l’Histoire…
Au-delà d’une archive d’institution, le Journal des travaux documente l’histoire de l’architecture de son temps ; celle des réseaux – administratifs, académiques, artistiques, techniques et industriels, sociaux – qui s’y entrecroisent ; l’histoire politique, sociale, économique et climatique parisienne.

Source protéiforme, le manuscrit 3910 ne s’entend pas hors de son contexte. Il est actuellement exposé à la Cité de l’architecture et du patrimoine, avec une sélection de dessins issus du fonds Henri Labrouste de la Bibliothèque Sainte-Geneviève¹. Ce dernier a, depuis les manifestations nationales de 2001, bénéficié d’une attention particulière : microfilmage des sources textuelles, inventaire détaillé du corpus graphique², édition critique du Journal des travaux confluent désormais vers une Bibliothèque virtuelle Henri Labrouste.

Marie-Hélène de La Mure

¹« Labrouste (1801-1875), architecte. La structure mise en lumière », Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris), 11 octobre 2012 – 7 janvier 2013 ; The Museum of Modern Art (New York), 10 mars – 24 juin 2013.
²Corpus des dessins : http://www.e-corpus.org/fre/ref/88159/Ms._4273/ ; inventaire : http://www.calames.abes.fr/pub/ms/Calames-2009224112361401.

Voir aussi …
– LA MURE Marie-Hélène (de), « De plume en pierre : le Journal des travaux de construction de la bibliothèque Sainte-Geneviève », dans le catalogue de l’exposition « Labrouste (1801-1875), architecte. La structure mise en lumière », Paris, Éditions Nicolas Chaudun avec la Cité de l’architecture et du patrimoine, The MoMa et la Bibliothèque nationale de France, 2012.

– Programme du colloque « Henri Labrouste et son temps », Paris, BnF/INHA, 22-23 novembre 2012 : http://www.inha.fr/IMG/pdf/Programme-23.pdf .

– « Genèse d’une façade, un itinéraire graphique à travers les dessins d’Henri Labrouste »: http://www.bsg.univ-paris3.fr/ExposVirtuelles/expofacade/expo_facade_accueil.html.