Les nouvelles extensions au XXe siècle

Dès le début du XXe siècle, la Bibliothèque Sainte-Geneviève est de nouveau à l’étroit et songe aux moyens de réaliser les extensions que son propre développements et l’accroissement des collections demandent. Parallèlement, les ennuis financiers du Collège ne cessent pas et contribueront peu à la construction d’extension en faveur de la BSG (sur le territoire occupé par Sainte-Barbe) autorisée par la loi de finance du 30 décembre 1928. Dès cette date elle y entreprose des collections. En 1947, André Remondet présente pour la Bibliothèque un projet de construction d’un bâtiment accolé à la cage d’escalier du bâtiment Labrouste sur des terrains libres récupérés sur le Collège et destiné à des magasins de livres. Ce bâtiment, appelé Petite-extension, est élevé entre 1952 et 1954 sur les plans modifié par André Leconte qui mènera aussi, entre 1956 et 1961, une deuxième construction appelée Grande-extension établie sur les espaces libérés par de nouvelles démolitions à Sainte-barbe intervenue en 1950. Il s’agit cette fois d’un bâtiment physiquement indépendant du monument Labrouste, séparé de lui par une petite cour intérieure et relié par une large passerelle. Cette extension accueille alors la Bibliothèque Nordique, avant cette date reléguée dans d’étroits locaux situés dans l’immeuble administratif de la Bibliothèque. Ce département dispose désormais d’une entrée indépendante, située sur la rue Valette.

Pour visiter le bâtiment, veuillez consulter les informations sur cette page.