Les imprimés

Les imprimés conservés et communiqués à la Réserve sont signalés au catalogue par leur cote, introduite par la mention RESERVE.
Certains fonds ont donné lieu à des catalogues spécifiques.

La carole Guillaume de Lorris et Jean de Meung, Le Roman de la Rose, Lyon : Gaspard Ortuin, vers 1481, fol. 26.Les collections imprimées de la Réserve de la Bibliothèque Sainte-Geneviève représentent quelque 160 000 volumes, parmi lesquels on compte : 1 450 incunables dont 33 imprimés sur vélin, environ 500 volumes de musique du XVIe au XVIIIe s., 800 titres de périodiques anciens représentant 8 000 volumes.

Dès les premières années du XIXe siècle, sous l’administration de Daunou, les incunables ont été singularisés, en faisant l’objet d’un regroupement au sein d’une classe bibliographique à part entière. Ils avaient été particulièrement nombreux au sein des volumes légués par Le Tellier en 1710, les acquisitions faites par Mercier de Saint-Léger à la fin du XVIIIe siècle, les livres choisis dans les dépôts littéraires à la Révolution, et enfin parmi les ouvrages saisis à Rome sous le Directoire. Citons, pour les plus rares, un exemplaire du Rationale de Guillaume Durand imprimé à Mayence en 1459, un autre du premier livre imprimé en Italie, à Subiaco en 1465, le de Oratore de Cicéron. On notera encore la présence de la première édition illustrée du Roman de la rose, d’un exemplaire des Trionfi e Sonetti de Pétrarque (Venise, 1490) dont les gravures sur bois ont été enluminées.

Le Triomphe de la Renommée Francesco Petrarca, Trionfi, Venise : Pierre de Vérone, 22 avril 1490, fol. 60v.Si les collections imprimées de la Réserve sont encyclopédiques, on peut toutefois attirer l’attention sur certains domaines ou ensembles bibliographiques particulièrement bien représentés, comme la théologie et la liturgie, les éditions de l’Imitation de Jésus-Christ, la littérature géographique et les livres de voyage en général, les Americana, l’histoire des sciences et des techniques ou une importante collection de factums et de textes administratifs et réglementaires d’Ancien Régime. La collection de périodiques est particulièrement riche, depuis les plus anciens titres ayant fait l’objet d’une publication en série dans la première moitié du XVIIe siècle jusqu’à la presse politique de la Révolution et du XIXe siècle, qui accueille souvent la gravure sur bois de bout à des fins d’illustration ou de caricature, en passant par les gazettes littéraires et savantes de l’Europe du XVIIIe siècle. De nombreux volumes se signalent aussi par leur condition, reliures estampées à froid des XVe et XVIe siècles, reliures aux armes, reliures à décor doré ou mosaïqué du XVIIIe siècle…