Le cabinet de curiosités, les œuvres et objets d’art

Lampes antiques Claude Du Molinet, Le cabinet de la bibliothèque de Sainte-Geneviève, Paris, 1692, pl. 39, grav. par F. Ertinger.Le cabinet de curiosités de l’abbaye Sainte-Geneviève, qui fut célèbre sous l’Ancien Régime et dont la bibliothèque conserve aujourd’hui quelques témoins, fut conçu par le P. du Molinet au XVIIe siècle. Avant d’être nommé, en 1675, à la tête de la bibliothèque des génovéfains, dès 1660 il avait commencé une collection de pièces naturelles et archéologiques rares et curieuses. Il n’aura de cesse de compléter et d’organiser ce cabinet, pour en faire tout à la fois un objet de science, un musée et un instrument de prestige ; et ses successeurs continueront sa tâche avec zèle. On connaît précisément le contenu et la disposition du cabinet à la fin du XVIIe siècle, grâce au catalogue qui en fut publié en 1692, orné de planches gravées par François Ertinger.

Au XVIIIe siècle, le cabinet était ouvert au public éclairé, dans la galerie de l’abbaye qu’il occupait depuis 1753. Le visiteur pouvait y admirer aussi bien des curiosités naturelles que des suites numismatiques, pièces d’antiquité et objets ethnographiques provenant de différents continents.

Poissons et serpents Claude Du Molinet, Le cabinet de la bibliothèque de Sainte-Geneviève, Paris, 1692, pl. 42, grav. par F. Ertinger.Mais, contrairement à la bibliothèque, le cabinet de curiosités de l’abbaye Sainte-Geneviève ne fut pas préservé par la Révolution, la majeure partie de ses éléments se voyant alors confiée à d’autres institutions. La bibliothèque conserve toutefois quelques-unes des pièces de l’ancien cabinet et un ensemble d’objets ou œuvres d’art qui participaient de sa décoration au temps de l’abbaye. Il s’agit notamment d’objets ethnographiques rapportés de voyages d’exploration, comme un casse-tête huron ou un bâton de cérémonie amérindien, d’une horloge planétaire réparée par Oronce Fine pour le cardinal de Lorraine vers le milieu du XVIe siècle, d’objets scientifiques (globes terrestre et céleste de Coronelli, lunettes astronomiques, instruments de navigation), de maquettes de navires. Une série de pastels représentant les rois de France, de saint Louis à Louis XIV, qui orne aujourd’hui la salle de lecture de la Réserve, fut exécutée entre 1680 et 1682, à la demande du P. du Molinet,  » au naturel, sur les originaux les plus fidèles qui se sont pu rencontrer dans Paris « . Une suite de bustes d’hommes illustres, sculptés par Coysevox, Girardon ou Caffieri, provient également de la bibliothèque génovéfaine. Enfin, ces collections non livresques se sont enrichies de nouvelles pièces au XIXe siècle, telles le masque mortuaire de Henri IV ou un calendrier runique daté du XVIe siècle.

Bibliographie

Catalogue des œuvres d’art de la Bibliothèque Sainte-Geneviève.
Réd. Amédée Boinet. Paris, 1920 (extr. des Mémoires de la Société de l’Histoire de Paris et de l’Île-de-France, t. XLVII, 1920).

Le cabinet de curiosités de la bibliothèque Sainte-Geneviève, catalogue de l’exposition organisée à la Réserve de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, 21 août – 30 septembre 1989.
Réd. Françoise Zehnacker et Nicolas Petit. Paris : Bibliothèque Sainte-Geneviève, 1989.

Bâton de cérémonie Civilisation Arawak, N.E. Amérique du Sud, XVIIe s.Horloge planétaire dite d'Oronce Fine XVIe s.