La Bibliothèque nordique et vous : résultats de l’enquête 2017

Enquête menée du 23 février au 08 mars 2017

Rédaction de l’enquête et première synthèse par Denis PASZIERE (stagiaire ENSSIB),
remaniée par Juliette LAMBERT (stagiaire INALCO).
Nous les remercions vivement ici, ainsi que les usagers ayant répondu au questionnaire !

Pour télécharger cette enquête au format pdf, cliquer ICI.

24 questions ont été posées réparties en 5 sections :
• Parlez-nous de vous
• Les bibliothèques & vous
• La Bibliothèque nordique
• Collections & services
• Pour finir

Il s’agit du premier questionnaire en ligne et destiné exclusivement au public de la Bibliothèque nordique. Il a pour but d’aider à mieux connaître les usages et les attentes des usagers de ce département spécialisé de la bibliothèque Sainte-Geneviève.
Les réponses pourront permettre d’adapter les services à destination des chercheurs dans le cadre d’une future labellisation CollEx mais aussi, grâce à la large diffusion du questionnaire, de mieux répondre aux attentes d’un public plus large intéressé par les collections nordiques.

I) Parlez-nous de vous

  • Qui êtes-vous ?
    53 répondants en tout dont :
    12 étudiants en licence
    15 étudiants en master
    3 doctorants
    3 chercheurs
    5 enseignants chercheurs dont 1 retraité et 1 qui est également traducteur
    3 traducteurs dont 1 ancien étudiant et 1 enseignant chercheur
    1 enseignant
    1 étudiant hors université (français et danois)
    10 personnes autres (ex. étudiant, post master, lycéen, retraité, assistant ingénieur à Paris VI (intéressé par la littérature)…).
  • Organisme (41 réponses)
    27 personnes rattachées à l’université Paris IV dont 1 également à l’Institut suédois
    3 Paris 1 Panthéon Sorbonne
    1 UPMC (Paris 6)
    1 UPEC
    1 ENS Cachan
    1 CESI (école ingénieurs) : Nanterre ?
    1 Lycée Buffon
    1 UBO
    1 Sciences Po Caen
    1 Université Turku
    3 Aucun
    35 personnes d’Ile-de-France + 2 de province + 1 de Finlande
  • Langues : les 53 répondants ont pu choisir plusieurs langues.

Autres : français, vieux suédois, groenlandais, same.

  • Thèmes de recherche (50 réponses) :Histoire (62 %), Littérature (58%), Linguistique (36%), Histoire de l’Art (32%), Philo/ Histoire des idées (24%), Relations internationales (22%), Géo (18%), Architecture/ urbanisme (10%), Economie (6%)
    Autre (14%) : Sociologie, anthropologie, littérature de voyage, mythologie, art contemporain, archéologie, culture.

Sujets de recherche (17 réponses dont 1 vide)
– Voyages en Laponie et en Finlande entre le XVe et le XIXe siècles (chercheur – Paris IV)
– La violence dans le journal ouvrier de Marcus Thrane en 1849 (Master – Paris IV)
– L’art sonore dans les pays scandinaves (Doctorant)
– Le système politique des pays nordiques (Licence – Paris IV)
– Le changement climatique dans ces régions et la prise en compte par les sociétés (Licence – Paris 1)
– Cinéma (Licence – Paris IV)
– Les établissements norrois du Groenland à l’époque médiévale (Doctorant – Paris 1/UMR 8096 Archéologie des Amériques)
– La section suédoise lors de l’exposition universelle de 1889 (et plus largement les artistes suédois en France durant les années 1880) (Master – Paris IV)
– Les verbes auxiliaires suédois (Master – Paris IV)
– L’époque du Moyen Age (Autre public)
– Suède médiévale (Enseignant chercheur – UPEC)
– Coopération entre les municipalités de la mer Baltique (Enseignant chercheur – Sciences Po Caen)
– Littérature médiévale (Enseignant chercheur – UBO)
– Histoire médiévale nordique XIIIe-XVIe siècle (Enseignant chercheur retraité – Paris 1/LAMOP)
– Prostitution (Master – Paris IV)
– Ibsen et Strindberg (Master – Paris IV)

  •  Dans quel lieu préférez-vous travailler ? (53 réponses)

Dans un café : 7 étudiants (licence et master) sur 27.
A la bibliothèque (14) : Enseignant-chercheur (4), Licence (4), Master (2), Doctorant (1), Autre (3).

  • Quels types de sources documentaires utilisez-vous ? (53 réponses)

  • Comment vous procurez-vous les documents dont vous avez besoin ? (53 réponses)
    Plusieurs réponses étaient possibles.

Moteur de recherche sur Internet 50 94,3%
Bibliothèque 48 90,5%
Achat personnel 35 66%
Réseau personnel 11 20,8 %

II) Les bibliothèques et vous

  • Bibliothèques fréquentées (53 réponses)

BSG : 38 dont Bibliothèque nordique (25)
BnF : 17 dont bibliothèque de l’Arsenal (1)
BIS : 9
BM Paris : 7 dont Bibliothèque de l’Hôtel de Ville (1) et bibliothèque Forney (1)
BULAC : 3
BU Malesherbes : 3
Bibliothèque Paris IV : 1
Bibliothèque Serpente : 1
BU Clignancourt : 1
« BU Sorbonne » : 2
« Bibliothèques Paris Sorbonne Universités » : 1
« BU » : 3
BSB : 2
« Bibliothèques de Paris » : 1
INHA : 2
BU Paris 3 : 1
Bibliothèque Mazarine : 2

Autres bibliothèques françaises (1 à chaque fois) : MNHN, BU USQV, BPI, IRCAM, BU UBO, bibliothèque de l’Ecole des chartes, bibliothèque Halphen (Paris 1), bibliothèque des Sciences et de l’Industrie, FMSH, médiathèque MQB, Institut de géographie, BU de province, CDI (Lycée Buffon).
Bibliothèques à l’étranger (1 à chaque fois) : KB Suède, bibliothèque centrale de Reykjavík, bibliothèque de l’université Oxford, BSB Munich, « bibliothèques étrangères »).
Autre : Gallica (1)

  • Quels services utilisez-vous en bibliothèque ? (53 réponses)

    Autre : Microfilm
  •  Combien de documents avez-vous demandé en PEB au cours de l’année écoulée ?
    (53 réponses)

III) La Bibliothèque nordique

  • Sur la Bibliothèque nordique (53 réponses) :

– 81,9 % déclarent connaître la Bibliothèque nordique.
– 58,5 % déclarent y venir « de temps en temps ».
– 30,2 % n’y viennent jamais : certains connaissent son existence sans jamais y venir.
Une des réponses montre que cela peut être dû aux horaires d’ouverture.
Les autres réponses sont :
– « Plusieurs fois par semaine » et
– « une fois par semaine ».

  • Durée de séjour à la Bibliothèque nordique (40 réponses) :

  • Que font les lecteurs à la Bibliothèque nordique ? (42 réponses) :


Autres : faire des photocopies (3 réponses sur 4 ne sont pas significatives)

IV) Collections et services de la Bibliothèque nordique

  • Collections et services :

Sur les 52 personnes ayant répondu à cette question, la moitié déclare emprunter des documents à domicile .
Sur 48 réponses, 54,2 % des personnes consultent des documents conservés dans les magasins.
66 % des 53 répondants sont intéressés par de la littérature de fiction en VO.

o Les services dont les usagers auraient besoin (53 réponses) :

Les usagers souhaitent avant tout un élargissement des horaires d’ouverture avec, peut-être, des ouvertures matinales ou plus longues dans l’après-midi.

  Les lecteurs apprécient Les lecteurs réclament Les lecteurs suggèrent
Collections La richesse des collections (12) Plus de bandes dessinées (1)  
  Le caractère unique de la collection (3) Plus de livres sur les mythes nordiques (1)  
  La diversité des domaines (8) Plus d’ouvrages d’histoire de l’art (1)  
    Plus d’ouvrages en sciences humaines (1)  
Services L’excellence du service (18) Des horaires élargis (7) Un accès à distance plus étendu (1)
  Le personnel de bon conseil (8)   Un service pour les apprenants de langue nordique (1)
      Un atelier de conversation (1)
Espace, salle     Une meilleure maintenance des Postes informatiques (2)
      Du WiFi et une machine de boissons (1)
      Un rafraîchissement de la salle de lecture (2)
TOTAL 49 commentaires 8 commentaires 8 commentaires
  • Il faudrait développer des collections audiovisuelles et notamment de films nordiques qui pourraient être prêtés ou visionnés sur place. Un accès aux médias nordiques serait aussi très apprécié.
  • Le rôle joué par la Bibliothèque nordique en tant que lieu de rencontre des passionnés de pays nordiques semble reconnu et est à poursuivre en partenariat avec les instituts culturels et le tissu associatif.
  • Un service d’aide à la recherche documentaire sur les pays nordiques semble constituer un besoin des usagers et est peut-être à mettre en place sous forme d’ateliers méthodologiques ou d’ateliers découvertes, en partenariat avec les enseignants d’études nordiques de la Sorbonne et de l’INALCO. Cela permettrait ainsi aux étudiants de finnois et d’estonien de l’INALCO d’identifier la Bibliothèque nordique comme un centre de ressources important dans leur cursus.
  • Enfin la documentation est à valoriser, d’une part en poursuivant l’effort de numérisation des documents patrimoniaux et d’autre part en communiquant autour des nouvelles acquisitions (listes de nouveautés, renouvellement du mobilier de présentation des nouveautés en salle de lecture)

V) Pour finir : lieux et groupes fréquentés, réseaux de spécialistes

Lieux / groupes consacrés aux pays nordiques qui sont fréquentés par les usagers (53 réponses) :

  • Groupes / Pages Facebook (6)
    –  Sur l’arctique
    – Fafnir
    – Groupe des études nordiques de Paris-Sorbonne
  • Blog (1)
    – Des Contrées du Nord (Blog des étudiants de la Sorbonne)
  • Instituts culturels étrangers
    – Institut Finlandais (8)
    – Institut suédois (14)
    – Maison du Danemark (7)
    – Maisons des étudiants nordiques (1) et Maison de la Norvège (3) pour le språkkafé
  • Universités
    – Paris IV (4), séminaire de traduction (1) et chorale nordique de Paris IV (1)
    – Hors Paris (1)
  • Autres :
    – Fr-Sv språk-grupp (1)
    – A.S Friskis&Svettis (1)
    – Bar (1)
    – Bibliothèque nordique (1)

Associations
– Air d’Islande (1)
– Association France-Islande (3)
– Espaces Baltiques (1)
– APEN (2)
– Revue Nordiques (1)
– Nordika (1)

30,2 % des 53 répondants connaissent l’APEN (Association pour les Études Nordiques).

66 % des 53 répondants aimeraient recevoir une lettre d’information mensuelle de la Bibliothèque nordique.

Enquête de public 2016 : les étudiants en classe préparatoires aux grandes écoles

 

L’enquête de public 2016 a porté sur les étudiants de classes préparatoires aux grandes écoles, qui représentent environ 12 % des inscrits de la bibliothèque Sainte-Geneviève, soit  plus de 4 000 personnes. Elle a été conduite en novembre 2016 par quatre stagiaires de l’EBD (École de Bibliothécaires Documentalistes), qui ont interrogé au total 401 étudiants.

Le questionnaire comportait plusieurs axes visant à préciser le profil des étudiants, à évaluer leur fréquentation de la bibliothèque Sainte-Geneviève et des bibliothèques en général ainsi que leur usage de la documentation et des services.

1/ Données sociologiques

Le public s’avère être en très grande majorité en 1ère et en 2ème années (91%) et issu à 49% de filières scientifiques, contre 22% en filières littéraires, et 29% en filières économique et commerciale.

Les gros contingents viennent, de manière prévisible, des lycées à proximité : Saint-Louis (15%), Henri IV (12%), Lavoisier (9%) et Louis Le Grand (8%). 70% des personnes interrogées présentent comme raison de leur venue  la proximité avec leur école et/ou leur logement.

2/ Fréquentation de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Les étudiants de classes préparatoires constituent un public d’habitués : presque 80% d’entre eux viennent plusieurs fois par semaine ou tous les jours. Ils sont également un public assidu, passant souvent un temps long à la bibliothèque Sainte-Geneviève. 86% d’entre eux restent plus de 2h à chaque venue.

29% sont satisfaits des horaires mais proposent demandent une extension des horaires d’ouverture ( horaires élargis au dimanche, à une ouverture  plus tôt le matin ou à une fermeture plus tardive), 4% se disent insatisfaits, les 67% restants étant satisfaits.

Concernant la fréquentation des bibliothèques, le chiffre notable est que 35% des étudiants en classe préparatoires ne fréquentent que la bibliothèque Sainte-Geneviève. Parmi les autres bibliothèques fréquentées arrivent en tête la Bibliothèque publique d’information (26%), la Bibliothèque Sainte-Barbe (25%), et la Bibliothèque nationale de France (19%).

La salle de la bibliothèque Sainte-Geneviève la plus fréquentée reste la salle Labrouste (97%).

3/ Utilisation de la documentation

S’ils sont assidus, les étudiants en classes préparatoires ne sont pas forcément de grands lecteurs : 34% travaillent exclusivement avec leurs cours et livres personnels. Ceux qui utilisent la documentation consultent surtout le libre-accès (63%), sans toutefois ignorer les demandes en magasins (12%). Ils lisent peu les revues papier (2%).

Leur intérêt pour la documentation électronique est également très négligeable : il arrive à seulement 2% d’entre de s’en servir. Ils estiment ne pas en avoir besoin (74%) ou n’en ont pas connaissance (29%).

4/ Services

Parmi les services qu’offre la bibliothèque Sainte-Geneviève, le plus prisé est l’accès Wi-fi (utilisé par 61% des étudiants) – sachant que 51% d’entre eux viennent avec leur propre ordinateur. Une grande partie de l’insatisfaction par rapport aux services tient d’ailleurs aux difficultés d’accès au réseau, au manque de postes informatiques ainsi qu’au manque d’informations claires.

Les étudiants en classe préparatoire manifestent un intérêt pour les salles de travail en groupe, puisque 49% estiment ce service souhaitable. 50% ne viennent qu’en groupe, 25% seuls, les 25% restants alternant entre une venue solitaire et en groupe.

Ils sont demandeurs d’un espace presse à 21%.

En conclusion, Le public des classes préparatoires est gêné principalement par la file d’attente, les difficultés liées à l’informatique et le manque de calme.
Studieux, il est principalement intéressé par le cadre, l’ambiance du lieu, les horaires, la proximité de la bibliothèque avec son lieu d’étude ou son logement.

Enquête de public 2015 : les publics non-universitaires

Un aperçu des résultats de l’enquête de novembre 2015 en images :

La Bibliothèque Sainte-Geneviève a pour particularité d’être à la fois publique et universitaire. Toute personne de plus de 18 ans ou bachelière peut ainsi s’inscrire gratuitement. Nous avons souhaité cette année mieux cerner le « grand public », qui ne relève ni du monde scolaire ni du monde universitaire. En voici les traits les plus marquants.

Données sociologiques

Sur le public interrogé, deux tranches d’âges sont nettement majoritaires : celle des 40-59 ans (41%), et celle des 60 ans et plus (37%). 56% du public provient de Paris même, 32% de la région parisienne. Si tous les niveaux d’études sont représentés, on constate une domination des diplômes d’un rang équivalent au bac +4 et au dessus (69%). Près de 65% du public interrogé n’exerce pas d’activité salariée ; pour les 35% restant, aucune catégorie d’activité dominante ne se dégage.

Fréquentation de la BSG

La BSG reste en tête de la liste des établissements les plus fréquentés (37%) par le grand public. Les différentes bibliothèques et médiathèques municipales arrivent en deuxième place (21%). Concernant la fréquence d’utilisation de la BSG, on peut remarquer une grande disparité. Près d’un tiers (31%) la fréquente régulièrement, plusieurs fois par semaine, voire tous les jours ouvrables. La proportion de nouveaux lecteurs parmi la population interrogée s’élève à 16%.

Quant au temps passé au sein de l’établissement, une nette majorité se dégage en faveur des longues sessions : 59% du lectorat déclare rester plus de 2h, en moyenne. Ils sont 36% à prolonger leur séjour au-delà de 3h. Pour les salles visitées, la salle Labrouste recueille la plupart des intentions de visite (près de 77%). La plupart des personnes interrogées n’avaient pas connaissance de l’existence d’autres salles, qu’il s’agisse de la Réserve au rez-de-chaussée, de la Bibliothèque nordique, ou des salles annees (3alnes de la Passerelle, de références ou de formation). La principale activité du public interrogé reste la consultation des collections de la BSG (48%), qu’il s’agisse des fonds en libre accès (25%) ou de ceux en magasin (23%). Le travail sur documents propres suit (24%). Les motivations mises en avant pour la venue à la BSG sont le travail (41%), le savoir (26%) et l’ambiance (19%).

Usages et besoins documentaires

Parmi les ouvrages consultés, les thèmes sont très hétérogènes. Trois cependant se distinguent : l’histoire (18%), l’art et la religion (13% chacun). Le grand public semble peu informé des services de la BSG : seules les expositions sont connues par une majorité de lecteurs (plus de 40% déclarent ne pas en avoir connaissance malgré la présence de l’une d’entre elles dans le hall au moment de l’enquête). Les services disponibles sur place (salle de formation, aide personnalisée à la recherche, conférences et prêt entre bibliothèques) tout comme les services dématérialisés (ressources et bibliothèques numériques, réponses à distance) sont peu connus.

Services à développer

44% des usagers interrogés souhaiteraient voir se développer de nouveaux services : l’emprunt de documents (34%), un espace presse (17%), des événements culturels (15%) et un espace d’autoformation (14%). Les principaux sujets de mécontentement sont : les files d’attente pour accéder aux salles (28%), le manque de places de lecture (17%), le manque de prises électriques (10%) et le fonctionnement du Wi-Fi (8%).

Conclusion

La bibliothèque a connu une baisse soudaine d’affluence suite aux attentats. Cela eut une répercussion immédiate sur le nombre de personnes interrogées, 94 au total, chiffre qui oblige à interpréter l’enquête avec précaution. La méconnaissance des différents services et salles de la bibliothèque mérite réflexion. Les principaux attraits de la BSG restent la richesse de ses collections, le cadre et l’ambiance propice à l’étude.