Enrichir le Patrimoine – Acquisitions récentes de la bibliothèque Sainte-Geneviève

EXPOSITION

Du 15 mai au 22 juillet

du lundi au samedi

( Entrée libre )

Exposition présentée dans le Hall de la Bibliothèque Sainte-Geneviève ( 10 place du Panthéon 75005 Paris) de 10h à 21h et dans la salle de lecture de la Bibliothèque nordique ( 6 rue Valette) de 14h à 18h.

Guide de l’exposition (PDF)

Héritière des collections de l’abbaye éponyme, la bibliothèque Sainte‑Geneviève conserve et met à disposition de l’étude et de la recherche des collections en développement continu depuis sa refondation au XVIIe siècle.

Parallèlement à sa politique d’acquisitions courantes et en lien avec ses missions de conservation, elle s’efforce de compléter ses collections patrimoniales qui s’échelonnent du Moyen Âge au XXIe siècle. Réception de dons, acquisitions en librairies spécialisées et en ventes publiques sont l’occasion d’intégrer, de signaler et de rendre accessibles au public des documents de tout premier intérêt pour l’histoire des textes ou du livre, de l’art ou de la pensée. Plus d’une centaine de pièces enrichissent ainsi annuellement les fonds de la Réserve : manuscrits, éditions ou exemplaires rares ou précieux, estampes et documents graphiques. Certains domaines et thématiques sont privilégiés parmi lesquels l’histoire de l’abbaye et de la bibliothèque, l’écriture et les arts du livre, les sciences et techniques, les publications religieuses ou la littérature géographique, ce qui n’exclut pas d’autres documents pertinents. Trois critères président prioritairement aux choix : la rareté des œuvres et des documents en collections publiques françaises, leur complémentarité avec les ensembles existants ainsi que leur capacité à faire l’objet d’investigations et de recherches.

À la Bibliothèque nordique, les acquisitions patrimoniales visent à enrichir la collection fondée en 1868 d’ouvrages anciens, de manuscrits, de livres d’artistes et de reliures de création en lien avec les pays de langues scandinaves et finno-ougriennes.

Enquête de public 2016 : les étudiants en classe préparatoires aux grandes écoles

 

L’enquête de public 2016 a porté sur les étudiants de classes préparatoires aux grandes écoles, qui représentent environ 12 % des inscrits de la bibliothèque Sainte-Geneviève, soit  plus de 4 000 personnes. Elle a été conduite en novembre 2016 par quatre stagiaires de l’EBD (École de Bibliothécaires Documentalistes), qui ont interrogé au total 401 étudiants.

Le questionnaire comportait plusieurs axes visant à préciser le profil des étudiants, à évaluer leur fréquentation de la bibliothèque Sainte-Geneviève et des bibliothèques en général ainsi que leur usage de la documentation et des services.

1/ Données sociologiques

Le public s’avère être en très grande majorité en 1ère et en 2ème années (91%) et issu à 49% de filières scientifiques, contre 22% en filières littéraires, et 29% en filières économique et commerciale.

Les gros contingents viennent, de manière prévisible, des lycées à proximité : Saint-Louis (15%), Henri IV (12%), Lavoisier (9%) et Louis Le Grand (8%). 70% des personnes interrogées présentent comme raison de leur venue  la proximité avec leur école et/ou leur logement.

2/ Fréquentation de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Les étudiants de classes préparatoires constituent un public d’habitués : presque 80% d’entre eux viennent plusieurs fois par semaine ou tous les jours. Ils sont également un public assidu, passant souvent un temps long à la bibliothèque Sainte-Geneviève. 86% d’entre eux restent plus de 2h à chaque venue.

29% sont satisfaits des horaires mais proposent demandent une extension des horaires d’ouverture ( horaires élargis au dimanche, à une ouverture  plus tôt le matin ou à une fermeture plus tardive), 4% se disent insatisfaits, les 67% restants étant satisfaits.

Concernant la fréquentation des bibliothèques, le chiffre notable est que 35% des étudiants en classe préparatoires ne fréquentent que la bibliothèque Sainte-Geneviève. Parmi les autres bibliothèques fréquentées arrivent en tête la Bibliothèque publique d’information (26%), la Bibliothèque Sainte-Barbe (25%), et la Bibliothèque nationale de France (19%).

La salle de la bibliothèque Sainte-Geneviève la plus fréquentée reste la salle Labrouste (97%).

3/ Utilisation de la documentation

S’ils sont assidus, les étudiants en classes préparatoires ne sont pas forcément de grands lecteurs : 34% travaillent exclusivement avec leurs cours et livres personnels. Ceux qui utilisent la documentation consultent surtout le libre-accès (63%), sans toutefois ignorer les demandes en magasins (12%). Ils lisent peu les revues papier (2%).

Leur intérêt pour la documentation électronique est également très négligeable : il arrive à seulement 2% d’entre de s’en servir. Ils estiment ne pas en avoir besoin (74%) ou n’en ont pas connaissance (29%).

4/ Services

Parmi les services qu’offre la bibliothèque Sainte-Geneviève, le plus prisé est l’accès Wi-fi (utilisé par 61% des étudiants) – sachant que 51% d’entre eux viennent avec leur propre ordinateur. Une grande partie de l’insatisfaction par rapport aux services tient d’ailleurs aux difficultés d’accès au réseau, au manque de postes informatiques ainsi qu’au manque d’informations claires.

Les étudiants en classe préparatoire manifestent un intérêt pour les salles de travail en groupe, puisque 49% estiment ce service souhaitable. 50% ne viennent qu’en groupe, 25% seuls, les 25% restants alternant entre une venue solitaire et en groupe.

Ils sont demandeurs d’un espace presse à 21%.

En conclusion, Le public des classes préparatoires est gêné principalement par la file d’attente, les difficultés liées à l’informatique et le manque de calme.
Studieux, il est principalement intéressé par le cadre, l’ambiance du lieu, les horaires, la proximité de la bibliothèque avec son lieu d’étude ou son logement.

Recrutement de moniteurs étudiants

[Edit, 20/06/2016 : poste déjà pourvu, merci !]

Recrutement de moniteurs étudiants de mi-août à décembre 2016 ou d’octobre à décembre 2016.

Horaires :
Du lundi au samedi.
De août à début septembre : 35h / semaine.
Du 5 septembre à fin décembre : 15 h / semaine réparties sur 2 jours.

Fonctions :
– Accueil et orientation du public
– Rangement des collections en libre accès
– Communication des documents

Rémunération : 9,67€ brut de l’heure.

Compétences :
– Facilité pour le travail au contact du public
– Goût du travail en équipe
– Initiative, rigueur et ponctualité

Merci d’adresser, avant le 20 juin pour la 1ère session de recrutement et avant le 15 septembre pour la 2e session, une lettre de motivation accompagnée d’un CV à Catherine Burtin : catherine.burtin@univ-paris3.fr